Le lamento des éléphants

Creation on Air

diffusion France-Culture le 1er novembre 2017

 

durée : 58'

textes extraits: 

du Voyage de l'éléphant de José Saramago,

de Lettre à l'éléphant de Romain Gary,

du Bestiaire d'Alexandre Vialatte,

lus par Andréa Cohen, Adèle Cayzac et Ambre Cayzac

Prise de son et mixage : Alain Joubert

Réalisation : Nathalie Battus

 

Pour écouter :

https://www.franceculture.fr/emissions/creation-air/creations-sonores-520-le-lamento-des-elephants

Télérama : La semaine idéale

Barrir.jpg

 

Présentation

Les éléphants ont un seul prédateur sérieux, l’homme

Les éléphants semblent avoir perdu leur combat pour vivre en paix et en liberté. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : les éléphants d’Afrique étaient encore 5 millions en 1930, aujourd’hui il n’en reste que 500000. Ceux d’Asie, qui se comptaient par 100000 au début du 20e siècle, ne sont plus désormais que 40000. Les plus grands mammifères terrestres ne sont en effet le plus souvent considérés que comme gibier et pourvoyeurs d’ivoire en Afrique, travailleurs forcés en Asie, danseurs ridicules pour les cirques et attractions pour les zoos dans le monde occidentalisé. Leur disparition à plus ou moins brève échéance est redoutée par la plupart des experts, disparition due essentiellement à l’homme.

Cette création radiophonique veut interroger la relation complexe qui s’est nouée entre les deux espèces, en se situant surtout du côté de l’imaginaire, de l’imaginaire des hommes et, espérons-le, un peu de celui des éléphants... Pour ce faire, ces traces sonores éléphantesques nous conduiront vers une « maison de retraite » pour éléphants en Birmanie et vers le parc zoologique de Thoiry, mais aussi du côté de ceux et celles qui ont noué une relation forte avec les pachydermes, comme la chercheuse Joyce Pool, l’artiste plasticienne Agnès Rosse et le taxidermiste Jacques Thinet.

Catalogue

Création radiophonique